you're reading...
Bioéthique

Du sperme par courrier pour se féconder chez soi

La plus grande banque de sperme européenne vend aux particuliers du monde entier des échantillons qu’elle envoie à ses clientes par simple courrier.

Elles s’appelaient Spermonline, spermdirect ou encore mannotincluded.com. Ces sociétés vendaient du sperme sur Internet et se targuaient de le livrer « encore frais » à leurs clientes. Elles ont bel et bien disparu, laissant la place à un réseau parallèle fait de petites annonces plus ou moins sordides sur des sites ou des forums en ligne dédiés. Il est cependant une entreprise dont le business est florissant : Cryos, l’antenne danoise du plus grand réseau mondial de banques de sperme, qui s’est ouverte aux particuliers depuis 2009 et propose de livrer du sperme à domicile dans le monde entier, sans complexe, et en toute légalité, à en croire son site internet.

Car Cryos détient une licence, conformément aux directives de l’Union européenne sur les tissus et les cellules humaines, et dit à ce titre pouvoir « livrer du sperme ayant été analysé à des organismes ou à des patients privés pour une insémination à domicile ». Et le site de recommander tout de même d’être suivi par un médecin ou un professionnel de santé.

Législation

Car Cryos détient une licence, conformément aux directives de l’Union européenne sur les tissus et les cellules humaines, et dit à ce titre pouvoir « livrer du sperme ayant été analysé à des organismes ou à des patients privés pour une insémination à domicile ». Et le site de recommander tout de même d’être suivi par un médecin ou un professionnel de santé.

D’ailleurs, de plus en plus de gynécologues français ne se cachent plus de procéder en cabinet à des inséminations à partir de sperme importé de l’étranger, faisant fi des risques légaux encourus par ses actes : « Si des femmes sont décidées à avoir un enfant par insémination, ce n’est pas la loi qui les en empêchera, mais c’est en revanche la loi actuelle qui risquerait de les mettre en danger. La législation devrait assurer de bonnes conditions sanitaires aux patientes, et si ce n’est pas le cas, les médecins se doivent de le faire », raconte une spécialiste parisienne. Et cette gynécologue de regretter que les échantillons en provenance de l’étranger soient parfois retenus par les douanes.

Un premier prix à 45 euros

Et l’éthique, dans tout ça ? La société danoise n’en a que faire et assure – sans gêne aucune – livrer du sperme de donneurs non anonymes dans des pays qui, comme la France, exigent que le don soit anonyme et gratuit, entre autres conditions. En somme, les lois – qu’elles soient d’ordre éthique ou sanitaire – qui régissent le don de sperme dans le pays destinataire n’ont pas d’importance pour celui qui inonde le marché mondial. « Cryos n’est soumise à aucune restriction sur la destination de ses livraisons. Le destinataire est légalement responsable de cette livraison. Toutefois, à notre connaissance, l’interdiction ne s’applique qu’aux médecins ou aux centres spécialisés dans ces pays », tempère la société danoise.

Eugénisme

Tout paraît donc impeccablement ficelé par Cryos, qui semble avoir réponse à tout. Reste à choisir le géniteur de ses rêves parmi les centaines de donneurs sélectionnés pour la « qualité » de leur sperme, mais aussi pour leur profil physique, génétique et psychologique. Groupe ethnique, taille, poids, couleur des yeux et des cheveux, niveau d’éducation, métier, groupe sanguin : tout y passe. Cryos se paie même le luxe de sélectionner ses donneurs rémunérés en fonction de ses stocks. Répondant prosaïquement à la loi de l’offre et de la demande, les roux connaissent ainsi régulièrement un passage à vide : « Je ne crois pas que l’on choisisse un roux, à moins que le partenaire – par exemple, l’homme stérile – ne soit roux ou que la femme célibataire ne préfère les roux », expliquait Ole Schou, le directeur de Cryos, il y a un peu plus d’un an. Et de préciser que celles-là ne sont pas nombreuses, sauf en Irlande, où le sperme roux « se vend comme des petits pains ».

 L’article en entier : http://www.lepoint.fr/societe/sperme-a-domicile-23-02-2013-1631426_23.php

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :